ERIKS Sealing & Polymer – 4 Faktoren für das richtige Material

Les solutions ergonomiques aident à prévenir les TMS

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont le principal handicap dans le monde et le problème de santé lié au travail le plus courant en Europe. En 2013, il a été signalé que 60 % des travailleurs dans les usines et les machines souffraient de TMS1

Les travailleurs atteints de TMS sont proportionnellement plus touchés par d'autres problèmes de santé que ceux sans TMS, comme le montre la figure ci-dessous.


 

Pourcentage de travailleurs signalant un problème de santé lié au travail, par type de problème, UE-27, 20132

Établir l'ergonomie

Pour créer un environnement sûr et sain pour les travailleurs, les responsables de la sécurité et des opérations dans les environnements de construction de machines doivent mettre en place une conception ergonomique du lieu de travail ainsi que des processus pour les types de risques spécifiques présents et pour les fonctions exécutées. Il s'agit d'utiliser les principes d'un programme de sécurité et de santé pour traiter les risques de TMS et d'intégrer ces principes dans les opérations quotidiennes.

L'objectif principal de l'ergonomie est d'adapter le travail à l'être humain afin de réduire la pénibilité et les risques notamment de TMS. Cela se fait en adaptant l'environnement : lieu de travail et matériel, mais aussi en analysant les mouvements des travailleurs et l'organisation du travail. Les actions ergonomiques peuvent améliorer l'efficacité des travailleurs et donc la productivité, bien que cela ne soit pas un objectif.

Dans de nombreux cas, les responsables des opérations et de la sécurité intègrent l'utilisation de gants de sécurité dans le cadre d'un programme visant à réduire le risque de blessures aux mains ou aux bras. Ajouter un équipement de sécurité peut cependant diminuer un risque à court terme (risque de blessure) tout en augmentant un autre risque à moyen ou long terme (risque de TMS). Les problèmes surviennent lorsque la solution choisie ne répond pas aux exigences globales de sécurité.

 


L'environnement de la construction de machines est un lieu de travail dynamique présentant de nombreux risques. Il présente des défis uniques en matière de sécurité et d'ergonomie. La conception d'un environnement de travail ergonomique nécessite la prise en compte de multiples facteurs comme les facteurs environnementaux allant de la disposition des machines aux conditions d'éclairage.

 

Le problème

Dans la plupart des environnements de construction de machines, les tâches manuelles répétitives sont une exigence quotidienne inévitable, les travailleurs effectuant des activités à forte intensité de main-d'œuvre telles que le déplacement et le transport, le levage et l'abaissement, la poussée et la traction, la rotation répétée, le serrage des vis, ainsi que le maintien et la retenue des outils pour l'installation des roulements. Les tâches qui requièrent des mouvements répétitifs de la main et du bras peuvent entraîner une fatigue de la main, ce qui augmente la pression sur d'autres parties du corps et peut contribuer à des blessures.

Des gestes simples deviennent des activités dangereuses par la répétition, l'utilisation d'une pression ou d'une force soutenue, le maintien de postures prolongées ou contraignantes et l'exposition continue aux vibrations, qui sollicitent le corps et peuvent entraîner un large éventail de TMS.

Pourcentage de travailleurs ayant signalé différents troubles musculo-squelettiques au cours des 12 derniers mois, par Classification internationale type des professions 2008 (CITP-08), UE-28, 20153

Qu'est-ce qu'un trouble musculo-squelettique (TMS) ?

Les TMS sont classés comme des maladies provenant d'un déséquilibre entre les capacités de l'organisme et les contraintes auxquelles il est exposé. En général, elles sont soit le résultat d'une usure progressive (déclenchée par la répétition), soit provoquées par une activité intense et soudaine ou un mouvement inattendu.

L'exécution de tâches manuelles rend les mains et les bras particulièrement sensibles à toute une série d'affections.

Les trois TMS les plus courants sont 

  • le syndrome du canal carpien au niveau du poignet
  • le syndrome de la coiffe des rotateurs de l'épaule
  • l’épicondylite latérale du coude.

La plupart d'entre eux peuvent se présenter sous forme d'affections aiguës ou chroniques durables qui continuent de menacer la productivité à long terme.

Le coût

Le véritable coût économique des accidents du travail ne se limite pas à la perte de salaire ou de temps. Les frais médicaux continus, la baisse de la production et l'augmentation des primes d'indemnisation des travailleurs sont parmi les aspects les plus évidents et les plus mesurables, mais il y a aussi souvent des coûts cachés.

Bien que plus difficiles à mesurer, les TMS ont des répercussions importantes pour les travailleurs et pour l'entreprise. Le risque de TMS augmente avec l'âge, et les employés plus âgés sont souvent la source d'une expertise essentielle au maintien de la productivité d'une entreprise.

Identifier et gérer les risques avant que les problèmes ne surviennent signifie souvent reconnaître des relations moins évidentes, mettre en œuvre des processus ergonomiques et opter pour des équipements de protection individuelle (EPI) conçus de manière ergonomique en fonction de conditions et de tâches spécifiques.

Le défi

Bien qu'il soit connu que l'exécution de tâches récurrentes ou répétitives sollicite les muscles, les nerfs et les tendons des mains d'un travailleur, le fait d'effectuer ces mêmes activités en portant des gants épais, rigides, mal ajustés, glissants ou autrement inconfortables aggravera considérablement le problème.

Pour résoudre ces problèmes, les responsables de la sécurité et des opérations doivent opter pour un modèle de gants de protection conçu pour les types de risques spécifiques présents et pour les fonctions exercées. Cela signifie qu'il faut tenir compte de plusieurs facteurs ;

  • L’AJUSTEMENT
    Des gants trop petits génèrent plus de contraintes biomécaniques, ce qui augmente le risque de RSI.
    Des gants trop grands réduisent la précision, nécessitent plus de force lors de la manipulation, avec un risque accru de faire tomber les objets manipulés, compensé par une répétition des gestes. Cela entraîne une augmentation de la fatigue musculaire et du risque de TMS.

  • L’ADHÉRENCE
    Manipuler un objet nécessite de la force pour le saisir avant de le soulever. Une augmentation de l'adhérence apporte plus de précision avec moins de force. Cela réduit la fatigue musculaire et le risque de TMS, notamment lors de mouvements répétitifs.
  • LA CONCEPTION des matériaux, le design des gants et le confort détermineront la portabilité globale.
    Des matériaux plus résistants à l'abrasion permettent de produire des gants tout aussi efficaces tout en étant plus souples et donc moins contraignants. Il existe des critères de conception ergonomique qui améliorent la précision et le confort des gants, tels que : le petit doigt décalé, les extrémités des doigts en forme d'ogive ou la conception à partir d'un modèle de main 3D spécifique à la courbe de la main droite ou gauche.

  •  QUESTIONS SPÉCIFIQUES AUX APPLICATIONS les conditions humides, le contact avec des matériaux abrasifs ou l’utilisation de machines vibrantes, par exemple, présentent des besoins différents. Chaque application est unique et doit être évaluée par un ingénieur d'application dans son propre contexte afin de déterminer le choix optimal du gant. Une solution est efficace lorsqu'elle s'adapte au contexte.


La sélection variera en fonction de ces facteurs — et d'autres — mais il est essentiel que le processus de sélection des gants comprenne une évaluation de l'effet sur les performances manuelles, afin de garantir que les travailleurs puissent travailler de manière sûre et efficace. Notre partenariat avec ERIKS nous permet de vous fournir une évaluation de votre lieu de travail et de vos besoins afin de vous aider à choisir les bonnes solutions.

Solutions ergonomiques

Les travailleurs ne sont plus obligés de choisir entre le confort et la protection, car les nouvelles avancées technologiques en matière de gants offrent une protection supérieure des mains tout en apportant un soutien indispensable à la santé musculo-squelettique.

ERGOFORM™ est une nouvelle technologie qui permet à Ansell de concevoir des protections pour les mains qui favorisent la santé musculo-squelettique pendant les tâches répétitives. Il a été scientifiquement prouvé qu'elle apporte des améliorations mesurables au confort, à l'ajustement et à la productivité des travailleurs, tout en réduisant les facteurs de risque associés aux blessures ergonomiques.

Ansell mesure le coût des activités professionnelles et applique des technologies de pointe pour produire des gants. En choisissant de mettre en place l'utilisation de gants de protection ergonomiques, les employeurs, les responsables et les opérateurs peuvent minimiser de manière significative le risque de blessure TMS, soutenir efficacement la conformité en matière de sécurité, veiller à ce que les niveaux de productivité restent intacts et, surtout, garantir la sécurité de l'atout le plus précieux de toute entreprise : son personnel.


Sources :

  1. Enquête européenne sur les conditions de travail 2016 (EWCS)
  2. Eurostat, Enquête sur les forces de travail module ad hoc « Accidents du travail et autres problèmes de santé liés au travail » (2013). Tous les États membres de l'UE ont participé à ce module ad hoc, à l'exception des Pays-Bas.
  3. Panteia basé sur la sixième vague (2015) de l'enquête européenne sur les conditions de travail (EWCS)
  4. OSHA, osha.gov

Contact

Vous souhaitez un renseignement ou un conseil ? Notre Service client se tient à votre disposition.

Téléphone 0848 111 666
vente-ch@maagtechnic.com

Emplois

Vous recherchez un nouveau défi dans un environnement industriel passionnant ? Alors regardez par ici.